Le projet

Le projet “Archipel” (ARCHIves de la Performance Littéraire) bénéficie d’un financement de l’Université Lyon 3.
Il se donne pour objectif de constituer une archive en ligne de la performance littéraire. L’archivage sera assuré et pérennisé par un site web donnant accès à une base de données ayant vocation à s’enrichir de façon collaborative (type wiki)

Le projet “Archipel” (ARCHIves de la Performance Littéraire) bénéficie d’un financement de l’Université Lyon 3.

Il se donne pour objectif de constituer une archive en ligne de la performance littéraire. L’archivage sera assuré et pérennisé par un site web donnant accès à une base de données ayant vocation à s’enrichir de façon collaborative (type wiki). Il s’agit, par un outil d’interrogation en accès libre de rendre disponibles des performances littéraires réalisées depuis les années 1960 jusqu’à aujourd’hui : la période considérée permet de prendre en compte une historicité de ces pratiques, et leur évolution depuis plus d’un demi-siècle, évolution marquée bien sûr par les changements techniques, et en particulier l’émergence et le développement du numérique, mais aussi par des changements esthétiques propres à ces pratiques, dont il s’agira ici d’explorer davantage l’histoire et de mettre en lumière les dynamiques propres.
Le point de départ de cette première partie du projet d’archivage des performances littéraires, les années 1960, coïncide avec le moment où la notion de performance émerge et fait l’objet d’une théorisation, tant de la part des artistes, des écrivains que des historiens de l’art et des spécialistes d’esthétique. Bien sûr, les performances des années 1960 se souviennent des premières avant-gardes du début du siècle (Dada, surréalisme), dont les actions sont du reste bien documentées et déjà beaucoup étudiées. Sans méconnaître cet arrière-plan, le présent projet se donne toutefois pour point de départ les années 1960, moment où la performance littéraire commence à se penser et à se donner comme telle, tout en s’articulant à des pratiques qui, précisément, ne relèvent pas du champ jusque là identifié comme “littéraire”.


“Archipel” entend, par le mode d’archivage et d’interrogation de son objet, prendre pleinement la mesure de la dimension multimédiatique des performances littéraires : seront ainsi rendus accessibles des enregistrements audios et vidéos (que ces documents soient des captations, ou constituent la réalisation de la performance), mais aussi toutes les archives produites par de telles performances, et qui en sont parfois les seules traces pérennes : programmes, affiches, photographies, partitions, etc. Il s’agira également d’interroger la spécificité de la performance littéraire du point de vue de l’archive, au regard d’autres pratiques non littéraires : comment documenter ce type de performance? quelle place le texte publié, lorsqu’il existe, occupe-t-il dans cet ensemble?

Quatre grands pans du projet peuvent être dégagés à ce stade :

  • un travail théorique et critique de délimitation du corpus et de définition de l’objet : la notion de “performance littéraire” entretient évidemment des liens étroits avec celle de performance artistique. Il convient également de préciser ces liens avec d’autres catégories comme celle de “lecture publique”, ou de “lecture-performance”, ou encore d’autres manifestations pouvant s’apparenter à la performance littéraire comme la chanson. La question des supports, ainsi que de la publication, doivent également faire l’objet d’une approche critique et théorique pour la constitution du corpus et l’élaboration des outils d’interrogation.
  • La constitution du corpus, résultant de la réflexion décrite ci-dessus (et, réciproquement, la nourrissant).
  • La création d’un site en partie ouvert permettant de réunir des archives multimédia de sources tant institutionnelles que privées, sur le mode du “wiki”, autorisant des contributions ponctuelles de détenteurs de documents (contributions modérées par l’équipe). Outil scientifique, le site permettra d’interroger ces archives de manière fine, en fonction par exemple des supports, de la période, des noms, mais aussi d’axes thématiques, et des usages.
  • Ce site, enfin, proposera des ressources sur la performance littéraire : fiches ou articles critiques sur des notions ou des axes d’entrée dans le corpus, dont l’équipe du projet assurera la direction scientifique.

Ce carnet a pour visée de rendre compte de l’évolution du projet et de faciliter la constitution d’un réseau de partenaires et de chercheurs.